Yo wesh Zali peut rien uploader today et ca ca pue la merde.

Alors du coup je vais éclairer un peu un pan du Zalinverse : ça fait plusieurs fois que je fais référence à Sinistre. Je me dis que pour toi, l'ami-camarade fan, ça doit être un peu obscur.

Donc, Sinistre.

J'aime beaucoup le très bon rap. Le rap qui retourne les tripes, crache dela révolte et alterne de supers bonnes rimes au son d'un flow audacieux. J'aime quasiment toutes les sortes de bon rap. Qu'il soit Underground, Mainstream, Décalé, Electro ou Gangsta, pour moi le Hip-Hop est une très bonne forme de musique. Qui contient aussi énormément de merdre*.
Et puis il y a le mauvais rap : j'en raffole aussi.
Attention, pas ce que je qualifierais de rap médiocre, comme on qualifierait un mauvais film de navet. Non, le mauvais rap comme on dirait d'un film que c'est un nanar.
Le rap tellement mauvais et pathétique qu'il en devient génial. Le Rap qui sublime en nullité les concepts même de bien et de mal. Que ce soit voulu ou non d'ailleurs.
Exemple : les Icy Hot Stuntaz.

3250873_a80af12746
ils font rimer "yo" et "studio" !

Les exemples de rap-nanar ne manquent pas. Le plus célèbre, car le plus pathétiquement outrancier, est le Roi Heenok, un québéquois dont les mimiques quasi-simiesques  et les expressions francisées frisent l'hypnotisme. Une fois qu'on a vu la tronche de cake du Roi, impossible de passer une minute sans brailler "t'entends, jeune pédé ? La drogue est dans la rue, mes nègres savent l'heure qu'il est ! Pute nègre !". D'ailleurs personne n'a jamais réussi à déterminer si le Ropi Heenok était un fake ou pas, toujours est-il qu'il a réussi à sortir un album...

roi_1
"Hydroponique !"

On pourrait encore multiplier les exemples, et chacun mériterait un post à lui tout seul. Certains frisent même le mythe à cause d'une injuste confidentialité et d'ailleurs, c'est en passant une nuit chez la copine de Philippe Hop (oui, Philippe Hop à une copine) que j'ai découvert Sinistre.

philippe_hop1
Cet individu s'appelle Philippe Hop. Il a une petite amie.

Sinistre est de cette catégorie de mauvais rappeurs la plus délectable : il se croit au top de la street-cred. Et pas avec cette fausse prétention des gangsta rappeurs ou avec cette verve suicidaire à la Donkishot. Non, Sinistre se croit vraiment bon. Alors il se la pète. Un max.
Problème : Sinistre n'est pas 50 Cent. Ni même Benny B. Sinistre est juste un rappeur de quatrième zone au flow ringard et aux rimes totalement ridicule d'arrogance.

sinistre02
"look at me. I am the sinistre. Biyatch !"

Le clip de Sinistre (qui se veut une star de l'UG, sans attaches, sans impératif, parce que c'est un foudingue) est totalement minable. Mais d'un minable si intense qu'il en devient hillarant. On le voit devant des décors de synthèse représentant des enceintes hideuses, une capuche vissée sur la gueule en train de débiter son flow de bûche, que je noterais OG Zalinath---, ce qui n'est pas peu dire.

sinistros
"Tu as aimé la Lambada ? Tu as aimé la Macaréna ? Tu as aimé la danse des canards ? Has-Been ! Mets-toi à la Sinistros !"

Le plus fort, ce sont les paroles hallucinantes de crétineries de ce "tube", l'Ultime Atome. Sinistre y deal de longues minutes de texte qui fleure bon les herbes afghanes, sorte de variation sur un thème imposé "mon premier manuel de Biologie". Ainsi, Sinistre mêle à des considérations toutes "bad rappeuse" (mon crew, mon quartier, mes biyatches...) des expressions qui semblent totalement improvisées comme "ether" "noyau" ou "matière", concepts qu'il ne maîtrise manifestement que de manière très parcellaire.

Je vous encourage donc à acheter** Zone Sinistrée, l'album de Sinistre, pour, vous aussi, vous délecter de, allez, disons-le, cette grosse bouse. Enchaînez sur n'importe quel épisode de Tremors.

* Cornegidouille, je relis tout Alfred Jarry !
** Roulement de tambour.