Déjà je voudrais remercier le type qui s'est connecté en tapant les mots "il se masturbe en public photo", ça fait plaisir de savoir qu'il y en a qui ont de chouettes passe-temps. Je voudrais aussi rendre hommage à celui qui a tapé "Marx'o'marxism" je suis vraiment trop en rage de rien savoir sur vous deux les mecs, haha.

En voyant les Rivières Pourpres II (et j'ai des témoins qui peuvent confirmer que je ne suis pas de mauvaise foi), je ne savais pas que c'était une production Besson.
Je hais Besson. Sous-Pute du cinéma Français, se roulant dans de la sciure, enduit de vomi hollywoodien, pathétique petit réalisateur de clips arrogants, gavé de mauvais jeu vidéo, de mauvais films, de mauvaise techno, et d'une vision complètement ahuirissante de la société (vitesse=bien ! flics=cons ! sang=hahaha !). Un savant mélange entre le pire de Pokémon et d'Hokuto No Ken. Mis à part dans le tout début de sa filmographie, je ne trouve rien pour le sauver. Tous les films qu'il a "produit" (en langage Besson, ça veut dire : refait à sa sauce) ont été salis, dégueulassés, amputés, crétinisés. Il a réussi à faire de l'efficace Ong Bak on film de beauf de banlieue.
Et donc, ayant plutôt bien aimé le premier opus, j'attendais le deuxième avec une impatience modérée, mais non feinte.

Au bout de 25 minutes, j'avais deviné que derrière le tâcheron sous-doué qui a commis cette nullité technique, Besson transpirait à chaque seconde. Car dans les RP II, au bout d'une demi heure, on a déjà eu une scène avec une pute, des flics wesh coast (avec des grosses baskets, des capuches de thugs et tout) qui tabassent un dealer italien sur fond de musique techno et de montage totalement hallucinatoire, et surtout, surtout, une course poursuite entre un flic wesh coast et un moine-ninja-Nazghul de plus de 6 minutes, complètement nulle, improbable, avec des raccords que même moi j'aurais fait mieux, et des plans d'un quart de seconde ou ne transparait que la médiocrité.
Je me suis donc accroché pour aller au bout de cette sinistre farce (au scénario mal ébauché, mal résolu, mal écrit, mal adapté et mal interprété, à l'exception notable de Christopher Lee, qui joue un méchant allemand, comme d'hab)....

sinistre06
"Teh Sinistre n'est pas une farce, mon garçon. Teh sinistre est l'ultime atome"

Sinistre Farce, disais-je, qui ne fait pas honneur à la plume de Jean-Christophe Grangé, que je n'aime d'ailleurs pas, mais au moins il a du talent.
Et donc, a la fin confuse de cette histoire très très mal ficelée et raccordée : les apotres meurent, le méchant meure, Jésus est vivant et le flic wesh coast lance des vannes à Jean Réno qui lui répond avec des vannes encore plus cinglantes. Exemple :
Flic : Yo, ziva, wesh (j'en rajoute) Comment tu l'as appelé ton Yorkshire, Commissaire Niemans ?
Jean Reno (marmonnant, comme pendant le reste du film) : Je l'ai appellée Réda, comme toi !

Hahaha, en France tout finit par des blagues et des chansons.
Donc, au générique, j'avais encore un doute (je me disais "c'est peut-êtree juste un mauvais réalisateur, je vois Besson partout" que vois-je juste sous le nom du tâcheron ? Scénario et Dialogues : Luc Besson !
Yay en plein dans le mille !
Alors la prochaine fois que quelqu'un me dit que je suis parano avec Besson, je le renverrais à cet article. Je flaire cet enctubé à de kilomètres.

transporter2
Dans cette image, tout l'art cinématographique de Besson est résumé : putes, mauvais goût, ultraviolence, drogue, et le copyright d'un gros studio hollywoodien. Il manque juste une voiture en train d'exploser et des carricatures de banlieusards en train de tabasser des flics ou des ninjas, voire même des flics ninjas armés de kalaches (cf Baiser mortel du dragon)