Les préfets ont été convoqués en masse par le délicieux Hortefeux (must try it). Parce qu'ils ne virent pas assez de clandestins, et que Sarko a dit 25 000 et que 25 000 c'est pas 18 000, nom d'une pipe.

Leur dure journée ne faisait que commencer, puisqu'ils ont été ensuite sommé par le ministre de la culture d'élever le QI moyen de leurs administrer de deux points supplémentaires.
Ensuite c'est Borloo qui leur a demandé sans ménagement de se développer plus durablement.
Le ministère de la ville leur a demandé de s'urbaniser.
Le ministère de la jeunesse leur a sommé de rajeunir, puis le ministère de la santé a souligné avec colère le fait que plusieurs préfets avaient déjà été malades.
Ca a failli mal se finir au ministère de la défense, ou ils ont été houspillés pour le faible nombre de soldats perdus en exercice par région.
Dure journée.

En tout cas, Sarkozy n'a pas réussi comme il le pensait à faire l'union de la droite : il commence à grave saouler la droite allemande.
En particulier la brave Merkel qui en a marre de se faire tripoter a tout bout de champ.