(deux trous dans cette semaine, il y aura un #6 et un #7)

C'est une des seules chansons que je suis capable de chanter en entier, en dansant, et en pleurnichant comme une fillette. Je l'ai déjà chantée dans le métro, sans m'en apercevoir. Oui, a voix haute. L'histoire qu'elle raconte me touche tellement que les mots me manquent. C'est tellement beau. Et je précise que je le pense. Toutes les chansons d'amour du monde peuvent crever devant celle-là. Demain, une révélation sur les traumatismes de mon enfance nunuche.