Mon moment Proustien.

Je viens d'avoir un moment Proustien !

J'ai bu mon premier orangina depuis genre 15 ans (j'aime pas ça), et ça m'a complètement trop rappelé les dimanches, quand j'avais quatre ans et que ma mère m'emmenait à la buvette du plan d'eau de Metz à la fin de l'après midi pour boire un orangina en bouteille.
Le début de l'après midi j'étais tout fou je courrais en braillant sur les jeux, je sautais dans le sable et je m'en foutais partout.

Ensuite, je me souviens qu'on me prenait par la main jusqu'à la buvette, et que je secouais mes baskets dans tous les sens pour virer le sable de mes petites chaussettes. Ensuite il fallait attendre qu'un garçon en livrée me demande "ce qu'il voulait le petit bonhomme" et là je demandais toujours un orangina. J'aimais pas trop ça, mais la bouteille avait une forme géniale, avec des petits picots sur les côtés. Le goulot était tout petit, juste pour laisser passer la paille en plastique, et après, j'aspirais très fort. C'était pas bon, mais l'air de la paille mélangé aux bulles, c'était super cool.
J'avais du mal à finir la bouteille, parce que c'était pas bon et que je buvais très lentement pour laisser de l'air dans la paille. Du coup je faisais beaucoup de bruit et je devais avoir l'air d'un trisomique.

Pendant très longtemps, j'ai oublié tout ça et pendant au moins quinze ans après cette période je n'ai pas aimé le jus d'orange, vraisemblablement à cause de ces litres de sucre gazeux. J'avais oublié tout ça, mais grace à une canette trouvée au fond de mon cagibi, je m'en suis souvenu.

Kro bien.