Alors voilà, un article de 20 pages qui part à la poubelle quand je clique sur valider.

Alors voilà.

J'sais pas quoi dire d'autre. C'est chiant.
Je déteste tout.

http://tib.110mb.com/GIRUGAMESH/?id=GQJSVMmcY_4

Tout sauf ça.


Alors puisque mon article de 20 pages a été mangé par Internet, de quoi parler ?

Je vais parler de Vidya Gaem, comme d'habitude. Vous préférez FFIV ou Atelier Iris II ?

Allez, Final Fantasy IV.
Non, pas celui-là :
ffiv_01
Pas celui là non plus :
finalfantasyivadvance20uu1

Celui-là :
ffiv02

Alors, à quoi bon racheter un jeu qui a, genre, 20 ans, et qui a été mal modélisé en 3D ?
Bien, comme j'ai perdu un article de 20 pages (je le dirais jusqu'à exorcisme) je vais en venir directement au fait.

Final Fantasy IV était un excellent RPG, tout du moins remis dans la perspective d'il y a une vingtaine d'années. Bien sûr, le scénario n'était pas très poussé, mais il avait le mérite d'être assez cohérent et sombre (le nombre de personnages y compris gentils qui crèvent ou sont grièvement blessés est anormalement élevés et impensable à envisager aujourd'hui). Le seul côté vraiment cheesy (outre un univers un peu vide) se situe dans le "je suis ton frère" de Golbez (d'autant plus que la révélation a lieu sur la Lune...).

Parce que chaque perso est utile et complémentaire avec les autres. Avec des faiblesses. Oui, même en levellant comme un porc, un mage blanc reste une tapette. Pas de prime au grosbillisme, et des combats difficiles jusqu'à la fin.

Parce que Final Fantasy IV est long, aussi. Que la musique donne des orgasmes aux oreilles.

Parce que la plupart des bonnes idées de TOUS les FF viennent du IV, qui, contrairement au putaindesept, n'essayait pas de se la raconter à grands coups d'esbrouffe.
Final Fantasy IV, c'est difficile, long, simple et fonky.
C'est vachement mieux que beaucoup de RPG actuels.

Par contre si vous avez fait récemment (= y'a moins de 5 ans) une autre version du 4 (voire plus haut), ce qui a été ajouté (mis à part la 3D et la musique remasterisée) est trop squelettique pour que ça vaille vraiment le coup.

PUTAIN DE MERDE, VINGT PAGES

1230149591855