Alors, bon. Déjà, brisons les clichetons : une bonne partie des bons jeux que vous connaissez ne sont ni ricains, ni japonais. Anno 1602 était Autrichien, Europa Universalis Suédois, Beyond Good And Evil ou Assassins Creed bien de chez nous, ou du québec, c'est pareil avec de la poutine. Les Spyro sont français ou autraliens, comme le dernier Star Wars, le pouvoir de la force. Divine Divinity est Belge, Gothic et ses suites sont allemands, et certains warhammers nous viennent de la lointaine Finlande. J'en passe.

Le Jeu Vidéo est mondialisé. Comme tout ce qui est mondialisé, ça a un côté brillant, style salad bowl et youpla ubi Soft à la conquête du monde vive le camembert au ketchup. De l'autre, y'a le côté merdeux : tous au MacDo et on en parle plus.
Après, d'un avis généralisé, y'a des MacDo meilleurs que d'autres.

Ben, Act Of War, c'est une sorte de Super Bon Macdo Français*. genre, délicieux, mais quand même, Mac Do. Ou Quick, je suis pas sectaire. Ou Burger King, enfin bon, arrêtez de m'emmerder.

aowapc0ft

Act Of War, c'est la preuve qu'on peut être super doué, super original, inventer des game mechanics et une mise en scène qui arrive (encore) à révolutionner le jeu de stratégie. Et ça avec de gros moyens. Sans être américain.
Act Of War, c'est une narration prenante, des graphismes qui n'accusent pas trop le poids des ans, des unités originales, un mode de récolte des ressources assez bluffant, des bases complexes à construire, des cartes vivantes et détaillés.
Act Of War, c'est efficace, prenant et long. Et les scènes cinématiques jouées en prise de vue réelle par des acteurs corrects et avec un doublage normal, ça aide.

Mais Act Of War, c'est aussi du Mac Do. En fait, un Mac Do amélioré ou le hamberger ressemblerait à l'image. Ca en ferait pas un restaurant haut de gamme non plus.

Le problème qui empêche Act Of War de passer au rang de la gastronomie du jeu vidéo ?
Son scénario. Oh, dans un sens, il est efficace. Et même totalement défendable (dans le sens ou 24H chrono l'est, quoi.). Mais pourquoi, finalement, prendre la peine de construire un futur proche cohérent et crépusculaire pour en faire ça : UNE PUTAIN DE SOUPE A LA TOM CLANCY ! Les Américains, c'est le bien ! L'ingérence, quoi de plus normal ? Les autorités locales ? Des merdeux, on s'en branle. L'amérique ? Elle doit être présente et faire la justice partout ! Et on s'en fout de torturer des prisonniers, mon bonhomme, c'est des terroristes ! Et vas-y, détruis le décor, tire dans le tas, pense à rien, obéis, avance, marche au pas à l'école, marche au pas au travail, marche au pas à l'armée, marche au pas cadencé.

Sur le ton de la parodie, j'eus trouvé la chose amusante. Un bon gros Duke Nukem stratégique à la française. Mais pour le coup, le scénario (signé par un américain by the way) de ce petit jeu de chez nous arrive à faire plus royaliste que le faucon.

Alors, vraiment ?
Pourquoi si sérieux ?


Bienvenue au passage au nouveau maître du monde, Watermelun Obama. Il a l'air tellement mieux que le précédent que tout le monde fonde en lui de fous espoirs. En oubliant au passage qu'un ficus ou un aspergilus ou Jean Tibery aurait de toutes façon paru tellement mieux que le précédent.
Bon, en tout cas, il a une bonne bouille.

1218557952312
Oh je sais j'ai déjà posté cette image, mais elle est tellement, tellement... C'est la meilleure image de tout Internet, voilà. M'agacez pas.

* Big Up à la petite chaîne de restau "Mac Dupont" le fast food français dont le seul nom m'avait donné envie de consommer. C'était à Nantes.