C'est donc le 501è message de ce blog et pour fêter ça je vais partir dans un message en écriture automatique pendant pile une heure, sans particulièrement réfléchir à ce que je suis en train de taper, allezz savoir ou tout ça nous menera.

Au départ j'avais penser parler des Aspergilus, qui sont si je ne m'abuse des parasites mais je ne sais absolument rien de ces bestioles, sinon que le nom est vachement classe et qu'il faut éviter d'en bouffer. Aspergillus est un nom que j'utilise d'ailleurs dans Chapitre Noir II, tiens je vais vous raconter ça.
J'ai divisé la structure de ce roman en trois parties, la première s'appellera "Oïrat" et racontera un chassé croisé : une bande de démons coalisés enverra trois créatures uberpuissantes, Oïrat, Timurid et Gurkhani dans des missions délicates destinées à permettre à terme le passage des démons sur Terre. Chassé croisé parce que de leur côté, les humains vont envoyer une troupe d'espions à la recherche d'une arme surpuissante pour aider la Faction Chapitre Noir qui lutte contre les bestioles envahisseuses. C'est fou ce que je raconte mal, mais disons que le premier tome était "Un polar avec des vampires" alors que le deuxième sera plutôt de l'ordre de "un road movie de guerre avec des démons". Le troisième sera plutôt de l'ordre "Vampires Nazis versus GI Psychopathes" mais on en est pas encore là.
La deuxième partie s'appelle Aspergilus, comme je le disais, et raconte en gros un tas de trucs qui se sont passés entre le tome 1 et le tome 2, mais ça ça sera pour les fans, car les sagouins qui voudront lire ça dans n'importe quel ordre n'auront qu'à le faire, chaque tome est un one shot. D'ailleurs le "tome 3" sera en fait un tome un et demie assez off de la trame principale.
La troisième partie ca sera un feu d'artifice final, va y'avoir du sang et des larmes, avec un putain de rebondissement final, d'ailleurs j'espère que ça sera pas trop pourri, ça sera a base de Victoire, de It's A Trap et de Roi Suprême d'Irlande, cherchez pas. Bon ben ce tome 2 avance donc pas mal, d'autant que les correc' du tome 1 c'est bon c'est bouclé. Et faut pas m'écouter quand je dis que c'est un polar avec des Vampires, mais quand on me pose la quetsion je sais jamais quoi répondre, je devrais faire des woolesques phrases à base de "c"est une matière toute nouvelle à la frontière entre l'imaginaire, le roman de terroir, le fantastique et l'Urban Fantasy", mais ça sonne vachement mal, je raconte trop pas bien mes histoires c'est affreux.

En ce moment je me rend compte que j'ai un assez bon équilibre entre les trucs que je lis/regarde et l'influence qu'ils ont sur moi. J'ai plus cette tentation permanente de refoutre un bon truc juste parce que blah, c'est la classe. Non, non, maintenant je garde les bonnes idées et je les travaille, mais j'évite le plagiat inconscient, c'est pas plus mal. Par contre c'est vrai que j'ai de quoi faire je regarde et je lis des bête de trucs en ce moment.
Je me suis mis a Claymore (manga) par exemple parce que j'avais été bien séduit par l'anime. C'est bien puissant. Moche, certes, mais avec une ambiance incomparable, et un style (malheureusement ?) peu commun. Je lis pas mal de mangas avec des styles bizarroïdes en ce moment, comme Niji-Iro Tohgarashi, de Mitsuru Adachi. Ca date un peu ce machin, mais les mangas de ce type sont totalement hors du temps. Puis c'est classe, c'est une histoire totalement sans enjeux, et a aucun moment l'auteur ne pète plus haut que ses persos ou que ses ambitions de départ c'est cool, lisez Niji-Iro Tohgarashi, ça passe trop inaperçu ce machin. Les mangas d'Adachi sont pas assez populaires en France, ça me déprime. Faut dire que la plupart parlent de base Ball ou de Boxe, c'est pas très populaire, m'enfin bon, c'est pas une raison ce mec sait raconter les histoires.
Un autre qui sait raconter les histoires c'est le concepteur (conceptrice ?) de la série The L Word. Cette série qui parle du milieu lesbien/trans/bi américain est totalement awesome, et pas que a cause des actrices canons qui se roulent des pelles, c'est assez secondaire dans l'histoire finalement les scènes de Yuri. Non, ce que j'admire dans ce show c'est l'extrême justesse des personnages. Jamais une scène ne vire au grandguignol ou au bidon, y'a pas des cadavres planqués dans les cadavres des persos, pas de revirement brutal, tout évolue lentement, en douceur, sans que le deus sorte de sa Machina a tout bout de champ. C'est pas Desperate Housewives quoi. Pas que j'aime pas D.S, au contraire, mais c'est pas une série crédible pour un sou, D.S. Y'a 15 morts par saison, ça se trompe plus que dans un baisodrome, tout nouveau personnage a forcément un secret horrible... D.S ca reste du théâtre, quoi, une satire si on veut mais en aucun cas une peinture de quoi que ce soit. The L Word ressemble plus à quelque chose de... Disons, authentique, même si les personnages sont quand même assez marginaux. Tiens c'est ca que j'aime bien : ça montre que les personnes un peu marginales ne sont pas une grosse bande de freaks.
A ce propos j'ai été pas mal déçu par Nerdz, la sitcom des petits génies d'Une Case en Moins. Une sitcom sur des geeks dans un appart c'était une bonne idée, avec de bons persos et, limite, de bonnes "histoires", mais les 4 acteurs chient complètement leur rôle en surjouant comme des cascadeurs turcs des annéess 70 (Cuneÿt Arkin !). Alors ouais, sympa, mais décevant. Et bizarrement je ne suis pas tant déçu par le rôle du débile mental Regis-Robert que par celui de l'intello, qui joue comme ses pieds. Bon sang, dans les films d'UCEM ce mec était vachement mieux, pourtant.
Ca fait 20 minutes que je tape et je crève de chaud, en plus ma chambre est empaquetée par un gos tas de cartons et ca m'Ubersoule, vivement que je puisse virer tout ce merdier dans mon appart à nancy. J'ai un putain de tas de meubles neufs, ça va bien le faire, il me manque plus qu'une armoire, et je suis ok pour de nouvelles aventures à Nancy. Je règle ça cette semaine, et je pourrais aller à Caen/Firenze/Paris etc. le coeur tranquille.

J'ai un bouquin sur l'Ile de Pâques ouvert à côté de mon PC. Cette île me fout les jetons, sérieux. Ce machin planté au milieu de nulle part a 2000km du continent le plus proche, atteint on ne sait trop comment par des types qui en ont fait un désert et ont laissé de gros bidules inexpressifs partout, c'est terrifiant. Quand j'étais petit la simple evocation de l'Ile de Paques me faisait faires des cauchemars, et je pense pas que ça a beaucoup changé, d'ailleurs je suis mal à l'aise rien que d'en parler, ça fait quatre fois que j'écris cette phrase et tout.
Alors j'arrête de parler de l'Ile de Paques, mais la je me rend compte comment c'est trop galère de taper non stop pendant une heure, j'ai pas tant de trucs que ça a raconter moi. Surtout que j'ai déjà placé mon histoire d'Aspergilus, c'était genre une carte maîtresse.
Je me demande si quelqu'un va LIRE ça. Sérieux moi si je me ramène sur un blog que je lis de loin en loin et que je vois un immense pâté ans queue ni tête, je pense pas que je le lirais, surtout quand au deuxième paragraphe je verrais la merde que c'est dans la tête du gars.

Causons musique un peu. Les Cowboys Fringants sortent un nouveau double album live que -j'avoue- j'ai téléchargé, mais que je m'empresserais d'acheter avec mes potchs quand il sera distribué en France. Pareil pour l'album solo de Marie-Annick Lépine, la femme orchestre so hot desdits CF. Très bon aussi, même si sa voix est un peu dure à entendre pendant une heure d'affilée. Mais y'a de très bonnes pistes.
Bon j'ai pas grand chose d'autre niveau ziquemu de neuf dans mon répertoire. Enfin si, bon, mais rien de bien. J'ai découvert Tori Amos récemment et ça c'est grace à Reg, merci Reg. J'me réécoute aussi les nombreuses OST de GTA San Andreas et mon dieu que c'est BON ! Ca a beau se passer au début des nineties, la programmation est aussi BONNE que dans les autres GTA. On peut dégoiser autant qu'on veut sur ce jeu, n'empêche qu'il est IMMENSE au niveau musique.
On ne peut pas en dire autant d'Oblivion, tiens, que je me suis enfin procuré. J'aime BEAUCOUP, mais alors BEAUCOUP plus que Morrowind, qui est, disons le tout net et avec mauvaise foi, un Elder Scroll des plus pourris. Et vas-y que je cours des centaines de kilomètres dans des montagnes vides, et vas-y que les persos ont tous la même tête, et vas-y que l'histoire a un charisme de moule... Bon pas qu'Oblivion soit beaucoup mieux à ce niveau là; ça reste de la mauvaise fantasy américaine, mais au moins on ne s'ennuie pas, on ne se perd pas trop, on peu bouger facilement sur la carte, et on peut VRAIMENT faire pas mal de trucs. Le système de progression du personnage est bien pensé, et force à faire les actions que sa classe requiert pour devenir plus fort. C'est logique : pourquoi un voleur fort en alchimie serait-il un meilleur voleur ? C'est logique que ça soit plutôt l'assasinat et la tchourave qui soit récompensé ! La création du personnage est assez wool aussi, rien à dire la dessus, c'est assez simple de se bricoler un perso qui ressemble à ce qu'on veut, ou de s'amuser à faire un gros laid. Par contre je pense que faire des Hitler et des Jésus n'est pas aisé, ce qui est bien dommage vu que c'est en général le seul intérêt d'un mod de création de personnage. Vérifiez : en général il est systématiquement possible de faire un Hitler.
A croire que c'est une massive joke des mecs qui font tous les jeux ou on peut créer son avatar. Un Hitler sinon rien. Je vais essayer avec Oblivion, mais je crois que c'est l'exception qui confirme la règle.
Ceci dit c'est pas comme si c'était très important.
Sinon pour me détendre je joue à Godhand sur Ps2, ce jeu est totalement lame dans un sens (histoire ridicule, décors vides...) mais putain quelle joie de se faire un bon gros beat them all à l'ancienne ! Un jeu DIFFICILE qui plus est. Tiens ça m'a encore frappé avec Oblivion. Ce jeu n'est jamais très difficile. Certes y'a des passages totalement inhumains quand on est de faible niveau, mais on peut quasiment toujours se tirer et on peut faire une sauvegarde rapide N'IMPORTE QUAND. C'est trop abuser comment ça rend le jeu facile. Ca encourage même les conduite totalement suicidaires : on s'en fout on a sauvegardé avant ! Ne pas autoriser la sauvegarde rapide quand es ennemis sont dans le coin, CA serait rendre le jeu balaise. Mais non, y'a aucun courage des créateurs de jeu depuis la fin des consoles 16/32 bits. Enfin certes y'a eu des exceptions, et des jeux VRAIMENT costauds, mais c'est souvent des jeux "retro". Par exemple l'Odysée d'Abe et ses suites. Incroyablement dur, ces jeux, mais bon, c'est du Another World like !
Non, aujourd'hui, le joueur, il veut un mode triche, des sauvegardes partout, et un jeu torchable vite fait. Ca me déprime. Doit y avoir des compromis quand même. Par exemple le compromis que je qualifierais de Suikodenien : Un suikoden ça se finit presque sans jamais voir l'écran de game over, et avec un minimum de talent, dans tous les suikos les boss de fin sont tuables en cinq tour. CECI DIT avoir la VRAIE FIN d'un suikoden requiert d'avoir les 108 personnages recrutables, ce qui est selon les épisodes de plutôt dur sans plus (suiko III) à atrocement difficile (Suikoden V). Pareil pour les TRPG de Nipon Ichii. Taulables en ligne droite sans regarder, incroyablement balaise si on veut avoir toutes les fins.
Mais bon globalement les jeux sont devenus trop faciles. Je le sais parce que j'arrive a finir des styles de jeu auquel je suis très mauvais alors qu'avant je n'y arrivais pas. Return To Castle Wolfenstein je l'ai fait en baillant et d'une main alors que le tout premier Wolfenstein, purée mais comment il était chaud.

je pense que c'est un des trucs qui a conduit à la quasi eradication du jeu d'aventure Point'n'click. Me dites pas qu'il en sort encore : il en sort trois quatre par ans alors que jusqu'en 1996, c'était des dizaines et des dizaines. Des Runaway et des Baphomet, c'était par pelletées de 12 à l'époque. Et tous ces jeux étaient d'une difficiluté inimaginable. Quel gamin élevé à Leisure Suit Larry 8 (un pur jeu de rythme de merde) serait encore capable de résoudre ne serait-ce que la première enigme de LS7 ?
Mais non, plus possible maintenant, les enigmes, tout ça, se pendre au mat pour accrocher le miroir et le faire  refleter le soleil dans l'oeil du dragon pour qu'il souffle dessus en s'admirant dedans afin que le souffle impregne la surface de l'objet, c'est devenu lointain pour les jeunes joueurs. Ca demande trop de cerveau ou quoi ?
Rendez nous nos jeux infinissables !

Wow ca fait 50 minutes que je tape, je sais pas tout ce que j'ai pu raconter ici j'avoue que j'ai un peu perdu le fil de mes propres pensées. En tout cas ben merde, on en est presque à deux ans de Comeback du Dentifrice, ça fit une paye quand même. Et 501 messages, si je m'attendais à ça, après les expériences de mes premiers blogs... Le premier était lu par des personnes un peu suceptibles et j'ai eu plein d'ennuis dans la Vie de Tous les Jours avec, et le deuxième j'avais aucune motivation parce que blogspot blah. Enfin bref, je sais pas quoi dire a tous ces gens qui viennent ici tous les jours, c'est affreusement sympa de vous accrocher à mon blog de merde, même les trolls, parce que si j'ai des trolls c'est que ça veut dire que je n'indiffère pas les no life (ouais troller sur un blog c'est ultra no life ça quand même ! c'est un des pires trucs d'absence de vie sociale imaginable !), et je pense que c'est une catégorie sociale pleine d'avenir en occident.
Tiens ça y est j'ai fini et j'ai même pas parlé de politique, mais ça c'était un peu un pari avec moi-même : taper une heure sans causer de ces gens qui nous gouvernent ou pas.
Ah mon dieu plus que 30 secondes vite trouver encore quelque chose à dire kikoo preum's lol mdr kekekekekeke lolololol =^o^=
Ah ben ça y est c'est fini j'appuie sur Poster et Publier.