Ce texte n'est pas de moi, c'est une traduction (assez libre). Je dois vraiment avoir trop de temps à perdre.
Pour l'original : http://en.nothingisreal.com/wiki/Why_I_Will_Never_Have_a_Girlfriend

Pourquoi n'ai-je pas de petite amie ?

Cette question, tout homme se l'est posée à un moment ou à un autre de sa vie. Difficile d'y répondre d'une manière rapide et définitive. Trop d'hommes choisissent d'expliquer leur célibat par un tas de raisons sans queue ni tête, quitte à saboter leur amour-propre : "C'est parce que je suis trop timide ? Pas assez rentre dedans ? Est-ce que mes phrases de drague puent ? Suis-je pénible ? Est-ce que ma silhouette est repoussante ? Ou bien suis-je totalement répugnant aux yeux des femmes ?" Bref, on en arrive toujours à la déprimante conclusion que "quelque chose cloche chez moi™" avant de se résigner à une perpetuelle vie monacale.

Ce n'est certainement pas le cas de l'auteur de cet article. Je refuse de passer le reste de ma vie à m'appitoyer sur mon manque de chance avec les femmes. Bien que je sois lepremier a admettre le quasi néant de probabilité de me retrouver un jour embarqué dans une relation avec quelqu'un qui en vaille la peine je refuserais même sous la torture de reconnaitre que ça a quelque chose à voir avec MOI ! Je dirais plutôt que c'est un état de fait parfaitement expliquable par un simple raisonnement scientifique, en me basant simplement sur la réalité démographique et quelques calculs statistiques simples.

Avant d'être suspecté de viser trop haut dans ma recherche de l'âme soeur, je vais vous soumettre mes trois critères quand à ce que je recherche chez une femme. Tout d'abord la petite amie potentielle doit avoir approximativement mon âge—disons 21 ans, a plus ou moins trois ans près. Ensuite elle doit être belle (et dans ce terme je comprend la beauté tant intérieure qu'extérieure). Enfin elle doit être d'une intelligence raisonnable—Pas besoin d'une thèse de physique nucléaire, mais la capacité à avoir du répondant dans une conversation un peu poussée serait un plus. Voilà trois demandes simples et je suis persuadé que tout le monde sera d'accord pour dire que ce n'est pas TROP exigeant.

Ceci établi, je vais expliquer pourquoi il est mathématiquement quasiment impossible de trouver quelqu'un qui corresponde à l'ensemble de ces trois critères—autrement dit pourquoi je n'aurais jamais de petite amie. Je vais faire en sorte d'être le plus rigoureux possible en me basant sur les statistiques disponibles. Et je dois aussi faire remarquer qu'il n'y a aucune tricherie dans les statistiques exposées ici; toutes mes sources sont citées et vérifiables (nd zali : dans l'article original ouais, mais j'ai pas gardé les notes parce que blah) afin que chacun puisse à sa guise refaire les calcus. Entrons maintenant dans les détails.

Population terrestre (in 1998): 5 592 830 000 (nd zali : ca date un peu mais bon un milliard de plus ou de moins...)

Débutons avec le plus amople échantillon démographique envisageable : la population terrienne.Ca ne veut pas dire que je sois contre l'idée d'une romance interstellaire; ceci dit la probabilité statistique que je finisse mes jours avec une Antariène est proche du néant. Bon, la statistique la plus fiable que nous ayons sur la population humaine totale est le World Population Profile de 1999 de l'United States Census Bureau's pour windows 98/XP. DEn raison du temps nécessaire à la compilation et à l'analyse des données, disons que le rapport est valide pour l'année 1998, aussi il faudrait dans l'idéal effectuer quelques ajustement pour mieux coller à la réalité des nombres. On fera avec.

…qui sont des femmes: 2 941 118 000

Je me suis dit que vu le titre de cet essai, cette condition allait de soi. Au cas où ça aurait échappé à quelqu'un, je cherche une compagne de sexe féminin. En conséquence, l'autre moitié de la population doit être décomptée. Désolé les mecs !

…Dans un pays developpé: 605 601 000 

restreignons nos critères à l'aire qu'on qualifie habituellement de "pays du nord". Mes raisons ne sont pas d'exclure pour des raisons économiques les femmes des pays pauvre, c'est une simple question de probabilité. Mes chances de rencontrer une bimbo du Bouthan ou ou une polette Ghanéenne, que ce soit en personne ou sur internet sont extrêmement basses. En pratique je vais très vraisemblablement passer ma vie a travailler en Amérique du Nord en Europe ou en Australie, aussi le nombre a été restreint à ce genre d'aires géographiques.


…actuellement (en 2000) située dans la branche 18-25 ans: 65 399 083 

N'étant ni pedo ni gerontophile, j'aimerais dans la mesure du possible restreindre mes recherches à une tranche d'âge qui corresponde à la mienne. Les choses deviennent un peu subtiles pour deux raisons: tout d'abord parce que ce recencement a déjà deux ans,et ensuite les tableaux de "population par age" dans  WP/98 ne sont pas séparés pour chaque âge mais sont classés la tranche "15–19" (il y en a 39 560 000) et "20–44" (ce qui fait 215 073 000). Les femmes âgées de 15 à 19 ans en 1998 auront entre 17 et 21 ans en 2000; et dans ce groupe seules les femmes qui auront 18 ans ou plus m'intéressent, alors en considérant que les filles "15–19"  ont une distribution uniforme, on à :

39\,560\,000 \times \frac{\left| 21 - 18 \right| + 1}{\left| 19 - 15 \right| + 1} = 31\,648\,000.

Sur le même modèle, dans la catégorie "20–44" on a désormais :

215\,073\,000 \times \frac{\left| 25 - 22 \right| + 1}{\left| 44 - 20 \right| + 1} = 34\,411\,680

femmes dans ma tranche d'âge. La somme, 66 059 680, représente le nombre total de femmes de 18 à 25ans dans les pays développés en 2000. Malheureusement, environ 1% de ces filles seront mortes entre le recencement et la rédaction de ce texte en conséquence de quoi le vrai nombre de prétendante est jusqu'ici de 65 399 083.

…qui sont belles: 1 487 838

L'attraction réciproque, autant en ce qui concerne le physique que le moral est essentiel dans une relation. Bien sur, la beauté est un trait totalement subjectif dont l'appréciartion varie énormément d'une personne à l'autre. Heureusement pour moi je ne vais pas à avoir à définir la beauté dans cet essai, mais disons que pour l'observateur moyen, elle sera probablement distribuée normalement dans l'ensemble de la population. Sans entrer dans les traits précis que j'admire personnellement, je dirais que pour que je considère vraiment une fille comme belle, il fgaut qu'elle ait au moins deux déviations de standard par rapport à la norme moyenne. Avec une théorie statistique de base, l'aire à gauche d'une courbe normale à (nd zali : jamais fait de stat, je traduis certainement très mal tout ça) z = 2 est :

\frac{1}{2} - \frac{1}{\sqrt{2 \pi}} \cdot \int_{0}^{2} e^{-\frac{1}{2}z^2} dz~\approx~0.022\,75

Et voici donc le nombre multiplicateur de notre échantillon actuel de femmes.


…et intelligente: 236 053

Encore une fois, l'intelligence n'a pas la même signification pour tout le monde, ceci dit je vais encore une fois me contenter de considérer que c'est une carractéristique qui a une distribution normale au sein de la population. Disons que je pourrais à prendre quelqu'un qui a jusqu'à un degré de plus d'intelligence que la moyenne haute, on doit encore enlever

\frac{1}{2} + \frac{1}{\sqrt{2 \pi}} \cdot \int_{0}^{1} e^{-\frac{1}{2}z^2} dz~\approx~84.1345\%

de la population restante.


…et qui ne sois pas déjà prise: 118 027

je n'ai pas pu trouver de statistiques exacte sur le nombre de femmes qui sont déjà mariées, fiancées, ou engagées d'une manière ou d'une autre auprès d'une autre personne, mais une observation informelle et les preuves de la vie de tous les jours me laissent penser que cette part de la population doit être d'environ 50%. (beaucoup de mâles célibataires auront aussi remarqué que la phrase "désolé j'ai un petit copain" constitue une excellente excuse pour ne pas répondre favorablement à une demande de rendez-vous). Pour des raisons de moralité (ainsi que d'auto-preservation), je ne suis pas du genre à commencer à piquer la petite amie des autres. considérons donc que les femmes prises sont elle aussi à écarter du champ.

…et suceptibles de s'intéresser à moi: 18 726

Eh oui, trouver une fille qui me convienne n'implique pas qu'en retour elle ressente la même chose pour moi. En considérant comme nous l'avons déjà dit que l'attraction entre deux personnes est distribuée de manière normale, il y a environ 50% de chance pour que la femme en question me trouve ne serait-ce que marginalement attirant. En pratique, cependant, les gens ne considèrent pas une simple attirance physique et morale comme suffisante pour s'engager dans une relation sérieuse. Faisons la supposition plutôt pessimiste qu'une fille ne sortirait vraiment qu'avec quelqu'un qui se situe à au moins une division standart au dessus de l'idée qu'elle se fait de la moyenne (ndz : a mon avis un mec qui perd son temps à faire ça n'a aucune chance d'en faire partie...). dans ce cas, en se basant sur nos précédents calculs, seules 15.8655% des femmes pourraient considérer comme un partenaire de romance quelqu'un avec mes carractéristiques physiques et morales.

Conclusion

C'est ici, avec le chiffre de 18 726 femmes, que prend fin notre étude statistique. Au premier regard, ce nombre pourrait ne pas parraitre si bas, mais considérez ceci : en considérant que chaque semaine j'assiste à un rendez vous à l'aveugle avec une fille différente, je devrais le faire pendant 3493 semaines avant de tomber sur une de ces 18 726 filles. Ca fait presque 67 ans ! En tant que jeune mâle nord américain né à la fin des années 70, ma durée de vie est probablement d'un peu plus de 70 ans, on peut donc affirmer sans peine que je serais mort et enterré avant de tomber sur la fille de mes rêves. Et d'ailleurs en y repensant à deux fois, elle aussi elle sera morte.



Voici donc une démonstration scientifique rigoureuse et indiscutable, mes amis, pour vous prouver que je n'aurais jamais de petite copine. Ceci dit si vous pensez être une fille qui rentre dans les critères d'entercompactibilité entre vous et mois, n'hésitez pas à m'écrire, mais je vous préviens, vous faites face à une probabilité de 157 060 contre 1. Si j'étais vous je ne me donnerais donc pas cette peine.