Tous les 6 mois, les gueux font courir la frippe soldée tandis que les homo superior de ma trempe ne s'abaissent pas à un tel mercantilisme rampant. C'est ce que j'aimerais pouvoir dire seulement c'est pas vrai. Je fais les soldes, oui, mais des soldes geeks.

J'ai donc acquis Splinter Cell premier du nom pour 3€, et il est étonamment mieux que ce que je pensais. Je pensais avoir un sous MGS sans intérêt et injouable, en fait c'est un sous MGS un peu intéressant et assez maniable, si on omet les sauts de crapaud de Sam Fischer difficile à manier au clavier.

Et j'ai fouiné dans de grandes enseignes de distribution d'entertainment pour dénicher ce dont à chaque solderie je me délecte : les bacs d'écoulement des CD pourris et obscurs dont personne n'a jamais entendu parler et dont il reste d'embarassant stock d'invendus, le tout au prix que devrait revenir le CD si on était dans un monde avec des maisons de disques intelligentes.
[attention ce qui suit contient une allusion à ma minable vie sexuelle de quand j'étais ado]
-> Dolly, album "eponyme"* de 1997. Ce groupe précurseur de l'affrex courant du "rock alternatif français", ce qui est une façon lisse de dire "jeunes drogués jaloux de louise attaque" était bien meilleur dans le souvenir de mon adolescence que sur ma platine. Quel dommage.
-> BazBaz, album Sur le Bout de la Langue de 2003, bradé 3€, comme quoi on est bien peu de chose. C'est mielleux, ca a pas une saveur très prononcée, le chanteur à une jolie voix et ça fait sans doute plaisir à France Inter que j'écoute ça. A se passer dans les moments ou on a pas besoin de se concentrer sur ce qu'on écoute.
-> Un album des Crash Test Dummies pour 99c. No comment, vous pouvez même vous moquer, mais je reconnais que ca vaut à peine cet euro.
-> Xavier Milton-Edouard, "Il fait Novembre" album de la fin des 1996. PUTAIN JE L'AURAIS CHERCHE celui là, ça fait 10 ans que je cherche le nom de ce gars, que je tape partout "il fait novembre" pour retrouver sa trace, et voilà que je trouve ce cd au fond d'une caisse pourrave dans une braderie d'albums. En fait, je me fous totalement de Xavier Milton-Edouard (pour résumer : son CD est bien, c'est de la variet' un peu snob). Mais Il Fait Novembre est un duo qui avait un clip, très sympa, dans lequel on voyait une jeune fille qui évoquait au moi de 1996 un déferlement d'hormone qui passait directement de la case cerveau à la case slip sans passer par la case réflexion quelconque. J'avais 12 ans, et c'est sans conteste un de mes premiers choc érotique. Bon le truc c'est qu'à douze ans je n'achetais pas de CD, tout mon fric passait en mangas, alors j'ai loupé les 15 minutes de célébrité de Milton, et son CD par la même occasion. Et voilà que je retombe dessus, et que des souvenirs embrumés d'érotisme me remontent de mon enfance. Pour info la fille en question, celle du clip c'est Paula Jane Ulrich qui heu... Ben comme vous pouvez le voir a pris 12 ans depuis le tournage du clip. Forcément c'est plus la même chose, mais bon si je la trouvais dans mon lit je dormirais pas dans la baignoire. tiens sur son site c'est marqué que son agent habite rue Milton, ça sent la coïncidence qui n'en est pas une !

J'ai digressé.

-> Enfin j'ai trouvé par un aussi grand hasard et un prix défiant toute concurrence le premier album du Comte du Cul, que je connais de nom par Boulet, et qui est un monsieur très bien puisqu'il remercie Blair et Dunkerque dans son livret. L'album s'appelle "La vie, les horreurs et les maladies expliquées aux enfants". Tout un programme.
Le Comte du Cul, c'est pas très bien chanté, ni musicalement très abouti, mais putain qu'est-ce que c'est bien écrit et qu'est-ce que c'est jouissif. Je crois que la plupart des thèmes abordés dans ses chansons sont difficiles à comparer a autre chose tant ils sont originaux : Une chanson sur des bonnes soeurs fans d'internet ("Les nonnes branchées et les nazis branchés"), une sur le complexe d'inférirorité de Rocco Siffredi ("Calimerocco"), une autre sur le thème de Chouette mon meilleur pote va enfin crever ("mon meilleur ami meilleur que moi") ou autres "Ma fille a la tête de Charles Pasqua, que faire ?" ("Dieu m'a châtié").
14 pistes et demie de gros mots, de rimes riches, de bon goût extrême et de rimes telles que :
En bout de table je me sens lamentable,
Entre Mamie Maude et tante Mélusine
Je suis incapable d'avaler mes nouilles au sable
Assis sur le bébé de ma cousine.

C'est tellement classe. Il parrait que le comte du cul a sorti, si, si, un autre album, je vais me renseigner à ce sujet.
Le comte du cul c'est bien, mangez-en.

1183287588635

* CE QUI SOUS-ENTEND QUE C'EST L'ALBUM QUI DONNE SON NOM AU GROUPE. Arrêtez de dire eponyme tout le temps.