Suis pas fou de ça, moi, la parité.

Attention, je jette pas la pierre au nouveau gouvernement pour ça, parce que sinon on va vite être à court de pavés, et on va en avoir besoin de pavés -rhétoriques il s'entend- contre ce gouvernement. Jeter la pierre à la droite parce que c'est la droite et la lyncher sur tout ce qu'elle peut faire, c'est contre productif, c'est même idiot, et la France est déjà assez à droite comme ça. Merci.
La parité a été inventée par la gauche, c'est louable comme de la discrimination positive (c'en est), et en pratique, ça a toujours été très mal appliqué par tous les partis, enfin bref, je suis pas un fanatique du fait de mettre 50% femmes juste au prétexte que sinon ça ne serait pas le cas. Ce genre d'affirmative action conduisant à mettre de la meuf pour mettre de la meuf, c'est un vilain compromis dans le principe favorisant trop la quantité sur la qualité.
Je préfère quand même vachement un gouvernement type PS 1997 avec quelques femmes mais à des postes clés que 49% de figurantes. D'autant que maintenant on a une vraie classe politique féminine avec plein de têtes apparues un peu partout et que plus grand monde ne discute (c'est énervant de voir certains éléphants du P.S encore encroûtés dans de vieilles considérations.*).
Bon enfin bref voilà qu'on a plein de filles, et pas des plus déméritantes, au gouvernement. Bon... Tiens, d'ailleurs, en pensant à Rachida Dati, je me disais que finalement, elle est la preuve que l'intégration et le modèle français ça marche bien, quand même : une musulmane peut très bien devenir une petite bourgeoise conservatrice hargneuse. Enfin bon, si on devait faire un worst-off, je préfère une Rachida Dati hargneuse, jeune et qui cache pas son jeu à un vieux Juppé qui nous joue le coup du chemin de croix écologiste, comme si ça marchait encore ce genre de trucs... Eh, oh, Alain, maintenant les français ont élu de la VRAIE DROITE. Enfin bon le discours sur le nucléaire à ce point carricatural, on l'avait pas entendu depuis longtemps quand même, alors la converstion a tout de même ses limites**
Enfin bref. 50% de femmes, mais pourquoi ? Pourquoi pas 40% ? 70% ? Pourquoi pas de secrétaire d'Etat Femme ? Et d'ailleurs pourquoi pas toutes ? Enfin bon, maintenant c'est à la fois dans la loi et dans la tradition, alors je jetterais pas la pierre au Président de ces idiots de français de faire avec. Ca va certainement me conduire à dire du mal de beaucoup plus de femmes que prévu, c'est tout.
Oh, si, y'a un énorme truc qui me fait quand même être pour la parité. Ca va me passer, mais hier j'ai encore malencontreusement croisé Eric Zemmour dans mon poste de télé. Eric Zemmour, qui est certainement ce qui se fait de plus abject dans le paysage des gens qui prétendent écrire, et d'ailleurs j'ai déjà écrit un article à son sujet et c'est déjà trop parce que c'est du caca, était invité en tant que on se demande bien quoi à l'émission de Serge Moati hier, en tant que heu... contradicteur de M.Juppé. Y'avait aussi Bernard Marris, alors j'ai regardé en entier parce que Bernard Marris c'est le seul homme qui aura réussi à me faire m'intéresser aux sons réfléchis d'esprit souterrains, et Zemmour a sorti deux immondices de sa boîte a caca. Une sur le devoir de mémoire, en accusant Chirac d'avoir ouvert la boîte de pandore du communautarisme et de la repentance à cause de son discours du Vel d'Hiv (seigneur, si on ne devait retenir qu'une chose de Chirac, que ce soit celui là, de grace !), et une sur la parité, qui serait "une concession *air dégoûté* a la société médiatique". Il faut rappeller que Zemmour à sorti un opus avec sa toute petite plume pour rappeller son dégoût des femmes libérées et des hommes, ces tapettes qui laissent leur femme travailler au lieu de torcher les moutards.
Ca donne envie d'être pour.

1179042625431


* Je suis d'ailleurs vraiment blasé avec le PS qui se fait owner sur le féminisme, sur la représentation des minorités, en fait sur absolument tout ce qu'il devrait représenter. En fait le PS perd la bataille du marketing.

** Tiens, un autre truc qui m'énerve souvent, c'est la crispation totale du débat sur le nuke. Soit tu parles à un mec qui est pour et qui te fouette si tu es pas complètement d'accord avec lui, soit il est contre et dès que t'as dit "atome" t'es un social-traître pourrimerdeuh. Moi je suis plutôt contre le nucléaire, parce que c'est à long terme pas du tout une solution, mais je pense aussi qu'on ne peut pas en sortir du jour au lendemain de la manière grotesque professée par certains agités du bulbe. On ne reconvertit pas une économie, quelle qu'elle soit, d'un coup de baguette magique. Si on veut sortir du nucléaire, il faut développer progressivement les énergies propres et remplacer les centrales petit à petit. C'est ce qu'a fait l'Allemagne, überprogressivement, et maintenant ils nous pawnent complètement sur la question de l'énergie.