Notes sur la Weeabooïsation à marche forcée de la jeunesse, qui me donne souvent envie de dire "saperlipopette mais quelle bande de trous du cul !".

Il y a quelques temps, l'essentiel électeur centriste Chaco a commis un article pour la tendance grotesque a Wappaniser a donf de jeunes écervelés.
Je dois dire que ce qui me frappe vraiment en ce moment, c'est le changement de génération des otakus en général, et de la tendance nunuche en particulier. La nouvelle génération a grandi baignée dans le manga et les codes graphiques (j'inclus la mode là dedans) de la société de consommation japonaise. Pour la génération précédente des Otakus (non moins débile que celle-là, hein), le Japon constituait une sorte d'alternative, de Nirvana, c'était un peu le Goa ou le Katmandou des nineties. C'était une sorte de valeur refuge de leur marginalité. "je m'en fous si je suis moche, grosse et que mes seins trainent par terre, un jour je serais mangaka au japon, desu lol, signé Rinoa666"
Maintenant, pour les jeunes, le Japon ne constitue plus une alternative : il est une évidence. Enfin, je parle du Japon commercial. Pas le Japon de Stupeurs et Tremblements.

Le Japon Commercial a gravé ses codes de merde dans l'education même, dans les valeurs de construction de ces ados de merde -aussi- qui ont grandi dans un monde ou la mangasse au sens large était déjà acceptée en tant qu'énorme marché de vente de BD, DVD, OST et autres montres FMA. Comme ces jeunes merdeux ont encore moins de recul que leurs ainés par rapport à la société de l'image, je dirais que le "Wappanisation" est quand même vachement plus ridicule que celles qu'on pouvait voir il y a sept ou huit ans.
Au niveau scolaire, les études de japonais se sont banalisées, engendrant une pollution scolaire sans précédent, vu que c'est une filière avec largement plus d'échecs qu'en droit ou en médecine. Le Japonais fantasmé et "international" qu'on entend dans les animés (kawaï desune lawl~), oubliez le d'avance : déjà il ne vous servirait à rien au Japon, et ensuite il n'a rien à voir avec le Japonais. Pas plus qu'un texte de Lord Kossity n'a a voir de près ou de loin avec de l'anglais.
Au niveau graphique, on a jamais vu autant de "LOL JE FAIS DU MANGAS", une énorme bande de bouffons, je parle aurant des éditeurs que des dessinateurs. Deux voies se sont nettement séparées : d'une part, la voie des dessinateurs comme pouvait faire Kara il y a quelques années, qui assimilent les codes du mangas pour en faire quelque chose de personnel. Et d'autre part, ceux qui se sont contentés de faire le pire du pire de la copie et d'en vendre des pelletées en prétendant faire du "manga français". Leur culture BD est totalement crasseuse et lacunaire, et, souvent, leur culture manga l'est tout autant. Et en plus, dès fois, la démarche est franchement malhonnête. Je passe volontiers sur le chapitre de la mode, puisque la mode "à la japonaise" des gothiques lolitas et autres gothiques ceci ou gothique cela, eh ben ça n'a franchement rien à voir avec la mode japonaise dans sa globalité. Pourquoi ? Parce que quoi qu'on en dise, la France a encore des valeurs, et certains parents ont encore un vague ressenti d'honneur. Ce que nos weeaboos semble ignorer, c'est qu'au Japon, ils ne passeraient qu'au mieux pour des ringards. EH OUAIS LES AMIS, LE VISUAL ROCK EST MORT DEPUIS PRESQUE DIX ANS ! Le Japon est un pays d'excès. L'excès de vérouillage cause l'excès de pétage de plombs : j'attends encore que les monstres qu'on peut croiser dans les rues de Tokyo avec leur chaussures de drag-queen des seventies, leurs UV cramoisis et leur maquillage à la truelle. Désolé, les amis, mais c'est ça la pop culture japonaise, pas Bill Kaolitz.
Tokio Hotel, tiens, c'est typique de cette croyance qu'ont nos nouveaux otakus de baigner dans un grand bain de Japon alors qu'en fait ils ne font que faire trempette dans le pédiluve de la consommation internationale sans saveur. Qu'est-ce que Tokio Hotel, à part un très mauvais groupe de visual key allemand ? Un groupe de gamins persuadés de faire du "japon lol". Et leurs fan de le croire aussi. Mais qu'est-ce que le fond graphique et idéologique de T.H ? Rien d'autre qu'une merde sur laquelle le Japon a tiré plus ou moins rapidement la chasse il y plus de cinq ans, avec la fin des années X Japan. Et le cerveau de nos weeaboos est la station d'épuration du Japon.

Donc, à ceux qui ont baigné dans les standards que les Japonais ont choisi pour inonder le monde, je voudrais quand même rappeller quelques points qui me semblent essentiel.
- Quoi que vous fassiez, vous n'aurez jamais rien d'un Japonais. Même si vous essayez toute votre vie, vous resterez OCCIDENTAUX, ce qui est très différent. Pour un Frédéric Boilet, qui est tout sauf dupe, il y a soixante millions de français qui ne seront JAMAIS des Japonais.
- Vous n'irez jamais TRAVAILLER au Japon et surtout pas en tant que Mangaka ! Vous avez manifesté contre le CPE ? Vous êtes pour le syndicalisme ? Vous supporteriez d'être traité comme une sous merde et de vous faire humilier chaque jour ? Essayez de comprendre ce qu'est une semaine de 90 heures ou on vous traite comme un déchet.
- Lâchez vos illusions sur la fabuleuse société japonaise altruiste et solidaire, sans chomage ni SDF ni délinquance. C'est peut-être vrai pour les japonais, du moins ca l'était avant la crise de la fin des années 90, mais ça ne le sera jamais pour vous. Le Japon est un pays qui n'a qu'un rapport sortant avec l'étranger : ils acceptent de s'ouvrir vers les autres mais ne veulent pas des autres chez eux : c'est un pays extrêmement XENOPHOBE qui préfére travailler à la mécanisation de la société plutôt que d'appeller un coréen de plus !
- Les études de japonais ne vous serviront pas à aller au Japon d'aucune manière que ce soit à moins de faire un BAC+8. Préférez les études de commerce ou le trafic de prostiputes Thaïlandaises.
- Le Japon est un pays qui est plus à droite que Sarkozy ne le sera jamais. Pointez-vous là bas avec le programme de l'UMP et on vous classera dans les agitateurs de gauche. D'ailleurs c'est un pays ou le nazisme à plein droit de citer, et ou le négationnisme est plutôt assimilé à un succès commercial potentiel.
- Habillez vous avec toutes les fringues goth que vous voulez, écoutez autant de CD de musique japonaise que vous voulez, vous ne serez pas plus japonais que vous ne seriez américains en vous gavant de Chuck Norris
- Vous n'aurez de connaissances précises sur le Japon que quand vous vous renseignerez sur le pays par un biais n'impliquant pas leurs mass-medias. Par exemple, vous pourriez lire un livre.
- J'ai commencé par du Chaco, je vais finir par du Chaco : ARRETEZ DE DIRE DES MOTS JAPONAIS DANS VOS PHRASES, C'EST RIDICULE !

1179415301578