Tiens eh ben voilà, je vais pousser un coup de gueule : voilà.

L'année dernière encore, j'écoutais France Inter, beaucoup. Déjà parce que j'avais la flemme de trouver France Culture (et que dans mon quartier à Metz, enfin dans ma rue, Culture était parasitée par une radio luxembourgeoise innoportune*), et ensuite parce que c'était une radio de qualité, alternant information correcte avec musique de qualité haute. A ma connaissance une des dernières radios de France à avoir passé des punks autres que les Wampas. Et des concerts, et des artistes absent de tout le reste des radios du monde.
Et puis pouf, il y a eu cette année.
Inter est mort quelque part cet été. Enfin, mort. Entré en guerre civile jduirais-je plutôt. La nouvelle direction de cette noble maison de la Radio a voulu passer à la moulinette tout semblant d'originalité et de cachet d'autenticité à la grille des programmes. Exit les informations intéressantes, les polémiques (ah, les bon vieux dérapages libéraux-chronicaires du matin, et les attaques d'auditeurs anarchistes hystériques en live) et la houle des débats. Bonjour les revues de presse à la Télématin, les chroniques formatées et l'irrévérence convenue, façon Néo-Carlier**.
Toute la radio a passé un masque de cire chiant à en crever. Même la programmation musicale n'a plus aucune... Aucun... Ahh, je sais pas comment dire. Aucun "France Inter Touch" quoi.
TOUTE ? Non, car une grosse poignée d'émissions restent rétives à la standardisation. Ouais, sauf que pour mon plus grand malheur, c'est en général des émissions de l'après midi, et que maintenant, j'ai un emploi du temps de nègre de communiquant de Matignon, alors à de rares exceptions près, je dois me passer de Daniel Schneiderman et de Lodéon bidule, là. Enfin, bref, je dois me passer de ces gens qui continuent vaille que vaille à parler de chose avec un cachet propre à une radio qui bouge.

Parce qu'honnêtement, si c'est pour me réveiller tous les matins avec des attaques de dilligence par les apaches des faubourgs de Paris, je peux me contenter du 20 Minutes.
Même si c'est pour qu'on refoute des libéraux-liberticides à la con en chronique matinale, du genre qui me donne des boutons, merde, il faut que l'eau remue, sinon ça fait de la boue stagnante qui rend malade.
Zut.

Abra

* Luxembourg. ATTAQUE DE TRAINS !!!!~~
** Il fut un temps ou Guy Carlier était hillarant. Puis il a été chez Fogiel, chez Bernadette Chirac et chez un vétérinaire es baleines. Il Est revenu à la radio avec les mêmes blagues qu'en 2002, et c'est moins drôle qu'avant.