FUBAR ET TETES COUPEES !

« F…. F…. Fubar ? Fubar, c’est une femelle, non ?

_ Laisse tomber ! »

Je vous resitue la scène.

Paris, un dimanche, sous un soleil de plomb, d’acier, de titanium. Le musée des arts premiers est gratuit. GNIHHHH GRATUIT (voir dans un épisode ultérieur).

Un musée gratuit qui vient d’ouvrir. Vous savez seulement, vous bouseux qui ne sortez jamais de vos cahutes troglodytes, ce que ça veut dire, un truc gratuit à Paris ? Ca implique un nombre de communautés touristiques et autochtones encore plus grande que le nombre de courants de l’Eglise catholique au moyen-orient. Coptes compris. Ce qui fait heu… Une queue tendant vers + l’infini.

Le soleil, narquois, semblait bien se moquer de notre pitoyable désarroi à moi et à Chaco. Car oui, nous avions raccompagné Coyote prendre son train vers la belle ville du Mans. Sur le quai, nous lui fîmes des sourires et des rillettes même. *roulement de tambour*

Retour au présent. Nos deux héros sont donc en train de faire une queue qui avance très lentement pour entrer dans un musée plein à craquer de japonais et d’allemands en train de se dire, chacun dans leurs langues « Gratuiiiiit ! Gratuiiiiiiiiiiit ! ». Oh ça va hein, je le sais j’ai fait pareil a Berlin. Sauf qu’à Berlin on s’était découragé en voyant la queue.

Et que font donc deux ultrageeks en plein soleil en faisant la queue à un musée ? Première lettre de la plaque de la bagnole qui passe… Un A.

« Personnage de Suikoden Masculin en A ? »

« Personnage de Suikoden Féminin en A ? »

« Nom de lieux de Suikoden… »

« Nom de Rune… »

Vous seriez surpris de voir combien on peut tenir longtemps à ce petit jeu. Et même inventer des règles spéciales avec des coefficients et tout. C’est affreux. J’ose à grand peine y repenser.

Surtout les passages lamentables concernant les lettres U (seuls deux personnages sur les 600 et quelques des différents suiko sont nommés en U) et F, ou la aussi, c’était tellement la dèche que ça s’est fini par des remarques du genre :

« Fubar, c’est une femelle, non ? »

Fubar est un griffon. Ptain. Qu’est-ce qu’on se faisait chier !

Quand vint alors notre tour de pénétrer dans ce bon vieux musée Jacques Chirac (allez merde donnez lui ce nom qu’on en finisse).

Nous nous dirigeâmes tant bien que mal dans la cour tortueuse du musée, puis nous rendîmes dans la partie Océanienne. Pas d’art Micronésien en vue (tiens donc… M Urusemal ? Une explication ?), mais par contre, par contre, énormément de… *moment dramatique* TETES COUPEES ! Des CRANES DECORES ! DES FLUTES EN OS ! DES SACOCHES POUR Y RANGER DES TETES ! DES COUTEAUX POUR LES TÊTES ! Oh et heu… Des tambours à fente, des boucliers, des massues et des trucs.

Mais des têtes coupées partout. Peinte, coloriées, décorées avec des coquillages, en instrument de musique, en figure de proue de pirogue, et tout et tout. Incrusté au verso d’une innocente gravure de navire de pêche même. Des tas et des tas de têtes.

Les polynésiens trouvaient ça top tendance de décorer leur quotidien avec des têtes. Mais ce n’est pas moi, membre d’une civilisation qui a inventé le col pelle à tarte et qui a généré Evil Gandalf qui vais leur jeter la pierre.

Légèrement effrayés, nous ressortîmes du musée après quelques achats de ma part de livres d’art représentant des kangourous, des masques fait en cuir chevelu et en dents humaines et des grosses bites peintes sur des morceaux d’écorce.

A la sortie, nous retrouvons Fanny, la déjà nommée dans un épisode précédent. Nous allons manger un petit déjeuner (car il est quand même 14H30) hors de prix. Le genre de prix que tu as envie de diviser par zéro, dommage que toute division par zéro cause la fin du monde. Ensuite nous traînons nos loques pleines de sueur, de mal au pied et nos colonnes voûtées par ce Baccalauréat Suikoden [ J > Les deux abrutis simultanés : JEANNE ! Gnih !] direction : Zone industrielle de Pantin-Nord, ou Fanny avait encore jusqu’à il y a peu la chance *j’ai lollé* de résider.

Passage par le supermarché Huang de Pantin pour se fournir en pastèque.

Le supermarché Huang est une sorte de warp zone ou vous vous retrouvez brutalement entourés de chinois, d’odeurs de nouilles mortes et de poulpes vivants. Les étalages sont mystérieux, remplis de produits inconnus et dont les étiquettes ont été traduites automatiquement par Voilà. C'est-à-dire que l’étiquette éclaire en général peu sur le produit en question. Nous en vîmnes à supposer que telle cannette était du jus de Chinoise pilée. C’est pas vraiment plus dégueu qu’un nid d’hirondelle quand on y pense, vu que les nids d’hirondelle, c’est quand même du glaviot*. Nous achetons chacun des trucs bizarres. En caisse, alors que j’explique pourquoi la loi de murphy s’applique toujours aux caisses à Chaco**, Fanny nous fait discrètement remarquer que le sac plastique du client devant nous… Bouge… Mais bouge vraiment. Genre il se débat.

Un instant, je pense que c’est un bout de chinoise pilée encore vivante, mais non, il ne s’agit « que » d’un crabe. Ouf, tout va bien.

Le reste de la journée se passe dans un calme relatif. Mangeage de Pastèque, matage de trucs geeky sur le web en compagnie du copain de Fanny (Half Life en 40 minutes ! Pool’s Closed !), admiration devant les colliers faits par Fanny pour flooder de la real life culture à la Japan Expo. Tout ça.

Nous rentrons à la maison dans la soirée, tranquillement, pour nous adonner à des activités tout a fait normales : boire du lait de soja à la noix de coco et jouer à Def Jam Fight For New York et à Marvel Versus Capcom, ou je constate furieux que ni Blink, ni Wasp, ni Namor The Submariner ne sont jouables. Ni Ant Man, merde quoi.

A une heure raisonnable, nous rejoignons nos couches. Nous ne le savions pas encore, mais nous allions passer le lendemain… UNE DES JOURNEES LES PLUS ATROCES DE NOTRE VIE *cris d’hystérie*

A suivre dans : Gabrielle Trompe la Mort ! Donne nous l’adresse de Cyber BV ! cinquième partie de votre saga de l’été.


* Du glaviot d’oiseau, parfaitement ! je l’ai vu dans « Des Racines et des Ailes ».

** je vous ferais un dessin un jour pour vous montrer pourquoi.

P.S : Oui Chaco tu peux faire le 4chanien. Je te dédicace ces quelques images bricolées lors du fameux thread, par mes soins, l'autre jour.
le_internets
ovrai
(bon je sais que en thérorie c'est "oh vraiment" mais c'était plus lame comme ça.

loli