Bon j'ai pas eu le temps de finir mon chapitre des vacances de la Loose, ca viendra demain matin (désolé avec cette chaleur liquéfiante j'arrive plus à faire des phrases rigolotes, donc ça patine un peu...). Voici donc un autre portrait pour votre séquence découverte des gens du web.

LE LOLIFAN/SHOTAFAN

RACE : Pervers

Exemples : Ken Akamatsu, le collectif Clamp.

 

Version Mâle

a051103au

Le Japon est un pays formidable. Il a à peu près la même conception de la liberté d’expression que les Etats-Unis (c'est-à-dire qu’on a tout a fait le droit de s’y balader en uniforme rose en hurlant « j’aime sodomiser des canaris : vive hitler ! ») à ceci près que contrairement aux USA, le Japon n’est pas pétri de lobbys imbéciles qui veulent limiter ou encadrer les plus condamnables des dérives induite par cette liberté.

Le japonais résonne de manière plus pragmatique et se dit « Si y’a un marché pour ça, on va pas se casser le cul avec des problèmes d’éthique ». D’où la prolifération d’un sous-genre du mangas pr0nographiques : Les mangas dit de « Lolicon » (impliquant des petites filles) voire même de « Shotacon » (impliquant des petits garçons).

Alors je vois les bonnes âmes me signaler qu’en France, on est dans un pays légèrement plus responsable et que des BD mettant en scène des gamines de 5 ans se faisant gang-banger par des aliens libidineux, ça n’existe pas, ne serait-ce que parce que cela exposerait (et c’est heureux) leurs auteurs et leurs éditeurs à quelques bonnes années de cachots avec bourrage de médicaments à la clé.

Heureusement, c’est bien connu, sur le Internet, aucune loi morale n’a cours, et le risque de se faire gauler (vu que TOUT LE MONDE fraude d’une manière ou d’une autre) est proche du néant. Donc en quelques clics, on peut télécharger tout un tas de mangas Loli ou Shota (Illegal in canada !!!!~1).

Quel est le public de ces choses ? Eh bien en tout cas, surtout pas des pédophiles. Parce que ça, le Lolifan le clame sur tous les toits, il n’est pas un pédophile, il condamne la pédophilie et la vomit allègrement. Ce Tartuffe a beau se branler neuf fois par jour sur des Dojinshis de Detective Conan, il n’est absolument pas attiré par les gosses. Le Shotafan est même un théoricien du « Si je regarde ça ça m’empêche de le faire en vrai » ce qui est totalement contradictoire avec le fait qu’il dise que ça ne l’excite pas, néanmoins on s’en fout, c’est un geek donc il se contredit sans cesse.

Mais il y a une certaine justice à rendre au Lolifan : c’est qu’effectivement, dans ka quasi-totalité des cas, il ne fréquente pas et se défend de fréquenter tout site effectivement pédophile. Le Lolicon lui « suffit », et à de rares exceptions près il n’ira jamais plus loin et ne touchera jamais un gosse. C’est juste un gros troublé de la personnalité (je dis ça pour pas dire « troublé du slip »), tout a fait normal dans le reste de sa vie, parfois même banquier, électeur UMP où artisan boulanger respectable qui aime simplement passer ses nuits à assouvir d’inaccessible fantasmes de manga-girls prépubères. Bien que vomissant cette presse, je dois dire que je préfère qu’ils se vident sur des mangas que devant un stand de tir. Et moi-même, qui rêve de coucher simultanément avec deux clones de Nathalie Portman, je sais bien ce que c’est que d’avoir des fantasmes inaccessibles. Si un dojin traitant de ce sujet existait, je le chopperais sur mon PC en bavant derrière mes quadruples foyers et mes boutons, mais ça ne ferait pas de moi un tueur de stars en puissance.

 

En fait, le Lolifan énerve surtout parce que, bien qu’il soit en général particulièrement inoffensif (encore une fois : ce mec est généralement parfaitement normal en dehors de ce vice) sa passion elle flirte avec la limite de ce qui est acceptable pour une morale normalement constituée.

Vous auriez envie de causer avec un type dont le disque dur regorge d’images de Candy vêtue d’une simple cagoule en cuir à clous ? C’est pourquoi le Lolifan ne peut exister, en général que dans des cercles extrêmement restreints et reste confiné à des sections extrêmement particulières. En général, comme il n’est pas trop relou, il se confine de lui-même dans les cases prévues à cet effet et n’en sort que rarement. S’il fréquente d’autres Internettes, ça sera sans faire allusion au Loli ou au Shota, mais bon, ses interlocuteurs auront toujours un mal fou à ne pas penser « bon sang, si ça se trouve, ce mec se branle en ce moment devant des images de Flonne couchant avec Culotte ! ».

Avouez quand même que ça nuit au débat.

 

Le Lolifan évolue en général en mûrissant, quand il a une femme et des lardons, ou un boulot un peu prenant. Bref : plus les moyens matériels de passer des heures à reluquer le Zizi de Krilin dans les premiers tomes de Dragon Ball. Paradoxalement, c’est là qu’il a le plus de chance de péter les plombs et de finir comme Rex Van de Kamp dans Desperate Housewifes : cardiaque, accroc aux prostituées hardcores et introverti.

Hey, les filles, si jamais vous épousez un Lolifan, je crois qu’il est préférable de le laisser s’adonner à sa passion une fois de temps en temps. Je crois que c’est préférable pour l’ordre publique. A la limite, si ça vous dégoûte trop, faites des RP intimes et déguisez vous en Renge de Airmaster. Imitez la voix, aussi, vous verrez, il va adorer. Grrrrrr miaw.

 

 

 

Oh putain, je me dégoûte moi-même.

 

FICHE SIGNALETIQUE

Age : 20-30 ans

Taille : Variable

Poids : IMC normal.

Signes distinctifs : Justement, pas des masses...

Citation Fréquentes : "C'est pas de la pédophilie..." "Pas de liens ici, merci..."

Livre préféré : Lolita, de Nabokov.

Musique écoutée : Ilona, Fleur de Vanille, Jordy...

Animal Totem : L'éphémère

Catégories qu'il déteste : l'omniscient, le faf, le gangsta, le salaud, le criminel sexuel.

Catégories qu'il adore : l'autorité amorale, le fanfiqueux, le yaoiste, le modérateur

Est aimé par : le 4chanien, les modérateurs Lolifaniens.

Est détesté par : le 4chanien, les modérateurs non Lolifaniens, énormément de gens en tout genre que le Lilicon fait gerber.

 

Force Physique : 54%

Aspect Physique : 55%

Charisme : 49%

Magnétisme Sexuel : 42%

Intelligence : 74%

Maîtrise du Français : 67%

Maîtrise de l'Anglais : 71% (Lolicon ? Not Illegal in USA !!!!11)

Résistance à la violence verbale : 50% (ça dépend un peu de son carractère)

Résistance à l'autorité : 7% (très obéissant)

Capacité de Nuisance : 33% (uniquement à cause de l'image morale qu'il véhicule)

Capacité de Repentance : 77%

Dont Repentance Sincère : 31% (surtout si non accompagné d'une solide thérapie)

Chances de s'en sortir dans la vie : 50% (ni plus niu moins que tout le monde)

Chances de décéder jeune/finir en HP : 36%

 

Version Femelle

mokologo

Il n’existe pas, à ma connaissance, ou alors dans un nombre d’exemplaire tellement infime qu’il est inutile de le prendre en compte, de version femelle du Lolifan. Attention : l’actualité judiciaire récente a prouvé, ô combien, qu’il arrivait également que des femmes puissent être assez détraquées pour attaquer sexuellement des enfants. Mais cela reste une proportion infiniment moindre que les hommes, et n’a pas de manifestation concrète sur Internet.

Le seul cas vraiment connu de femmes Lolifans est le collectif de mangaka Clamp, dont le cas relève plus de la psychiatrie acrobatique et expérimentale que de quelque chose que je serais capable de décrire dans ces lignes avec succès. Pour en savoir plus, lire : Card Captor Sakura, le Voleur aux Mille Visages, Clamp School Detective, etc.

PAS DE FICHE SIGNALETIQUE.

Pokenun
Pokénonnes :)