J'ai longtemps cru que j'aimais bien Spielberg. Et puis, récemment, je me suis mis à réfléchir (en fait à la suite du surexcité Minority Repport et de sa stupide Guerre des Mondes*) et je me suis dit... Bon finalement qu'est-ce que j'aime chez lui, niveau films ?

Duel, incontestablement un bon film.
1941, qui heu... M'a fait profondément chier en le revoyant. Donc je l'enlève...
Indiana Jones, le premier.
La Couleur Pourpre, j'en garde un bon souvenir.
La Liste de Schindler, j'y reviens.
Jurassic Park, qui n'a pas résisté au fait que je passe le cap des 15 ans
La première demi-heure du soldat Ryan (mais ça suffit pas, je l'enlève donc)
Catch Me If You Can.

Reste donc 5 films. 5 Films de Spielberg qui m'ont plu.
Sauf que Catch Me If You Can tenait beaucoup plus par son tandem d'acteur que par sa réalisation.
Indiana Jones, jen'ai pas aiméles suites, mais le premier était une bonne surprise... Sans être un film EXTRAORDINNAIRE non plus. J'entend d'ici Evil Gandalf me ire que Spielberg est un génie ultime bla bla relancer le film d'aventure bla bla. Oui sauf que non. Avec trois bouts de ficelle, Zach Braff m'a fait mille fois plus rêver avec son Garden State !

Nous reste donc, pour démontrer le génie de Spielberg, La Couleur Pourpre (que je n'ai pas vu depuis longtemps), La L. De Schindler (revue hier), et Duel, son premier film.

Duel est la preuve incontestable que Spielberg a du talent, de l'originalité, une touche de génie même. De la facilité, en tout cas. De la facilité à faire des bons films.
La couleur pourpre, je préfère attendre de le revoir, parce que hier, j'ai donc revu la Liste de Schindler, que je tenais pour LE film génial de Spielberg. Quand j'étais un petit con.

Un professeur de documentation, en fait même pas un prof, un intervenant extérieur, l'année dernière. Monsieur Heinzmann. Il nous a fair réfléchir à la manipulation de l'image en prenant l'exemple du fait qu'hollywood soit capable de faire un spectacle à suspense de n'importe quoi, même le plus inacceptable.
Eh bien dans la Liste de Schindler, Spielberg, pourtant anuimé de bonnes intentions, se constitue en vraie putain de la détestable mère maquerelle hollywood.
Le film (et je l'ai constaté hier en le revoyant) est effectivement, pour une bonne moitié, une succession de scènes "a suspense" destinées à fair frémir d'adrénaline le spectateur. Gazera ? Gazera Pas ? haha, c'était une douche, vous avez eu peur hein ? Trouvera le juif sous le piano ? Le trouvera pas ? Trouvé ! Boum ! Hoooo quel dommage !
Je trouve effectivement ça un peu indécent. On ne peut pas faire du suspence avec n'importe quoi. Tanrantino aurait tourné cette scène, on l'aurait lynché pour violence malsaine.

Et puis il y a, je m'en suis rendu compte hier, que le film est mal tourné, mal découpé, sec, chiant, trop long, avec quelques moments de grace (le début de la liquidation du ghetto est bien vue).
Et puis il y a le fait que, paraît-il, toutes les scènes choc du film ont été pompées sur un film allemand. La dessus je met un "?", n'ayant pas vu le film en question. Si quelqu'un peut m'éclairer à ce sujet.
Et voilà, en le revoyant, je me rends compte que Spielberg est une vraie pantalonnade.

Le vrai problème avec ce brave homme, c'est qu'il pète très haut, et que son cul n'est pas plus haut que le mien. Spielberg a la prétention de nous apprendre le monde, la guerre, la justice, le terrorisme. Il voudrait être le moralisateur de l'Amérique, sa conscience, son âme. Il voudrait être mère Thérésa, le père Spielberg.
Mais il a pas les couilles.

Päs les couilles de retourner un problème dans les deux sens (cf sont récent Munich) pas les couilles de dénoncer les dérives de la justice dans un vomi d'effets spéciaux et de pubs putassières (Minority Report). Pas les couilles de faire un film de Shoahxploitation sans foutre des scènes de suspsence comme dans un thriller de base. Pas les couilles de montrer la seconde guerre mondiale sans que ça finisse en remake de la Grande Vadrouille à la "je tue cinquante allemands en lui jetant mes chaussettes**".
Eh voilà...

Je sais que je suis un peu seul (dans mon entourage) à penser que Spielberg est un gros fake, et que les seuls films dans lesquels il est bon (très bon) sont les films à grand spectacles sans aucune prétention ( Jurassik Park, Catch me...), mais au moins, je m'en cache pas.

* Je vous mettrais ma review un jour, mais bon ce que j'ai retenu du film, deux mois après l'avoir vu c'est "oh regardez je suis Steven Spielberg et je dis que la peur c'est mal, oh je suis courageux et original."

** Le soldat Ryan est aussi une imposture, historique notamment, mais sa première demi-heure est un moment de bon cinéma.


Le taux de syndication de la France est presque le plus bas du monde. Deux fois moins qu'aux USA. C'est lamentable.